jeudi 27 avril 2017

86

Dans sa chute il vit défiler les lumières du passé. Bientôt ce fut le noir complet, le vide, la célérité du vide. Il oublia les sons primitifs. Les couleurs creuses du réel. Les corps amoureux, les peaux blanches. Non, il s'agissait d'abord de lui. Du battement de son cœur. De son cœur amoureux. De cette marée immense, immensément bleue, qui roulait vers lui. Assis-toi. Ne t'inquiète pas. Laisse battre ton cœur, laisse brûler ce fanal sur la grève, lèche, lèche la nuit sur ta peau. Ne t'inquiète pas, le rivage est fécond. Il ne s'agit que de toi. Ne t'inquiète pas, car

la mer attend toujours celui qui désire s'en aller.

jeudi 30 mars 2017

85

Jour de printemps —
cercueil et pollen
dans la tombe

mercredi 29 mars 2017

84

Le premier des combats politiques, c'est le langage. Résister au pouvoir de séduction des mots, c'est dépouiller la réalité de ses mensonges : c'est être en mesure de reconnaître que ceux qui se sont toujours présentés comme de fervents républicains, d'ardents progressistes, d'authentiques socialistes, n'ont jamais été plus que de piètres bureaucrates ou d'insignifiants libéraux.

mardi 28 mars 2017

83

Faire le buzz pour faire le buzz : ces groupes de chiens errants qui se font passer pour des tigres de Tasmanie ont, hélas, parfaitement compris leur époque.

lundi 27 mars 2017

82

Qu'il y ait du plutonium dans l'eau, très bien ; de l'arsenic dans le vin, j'y consens ; des nanoparticules dans mes poumons, qu'importe. Mais que ce beurre soit sans sel, là, je dis stop !

Il y a des jours où tu voudrais embrasser une cause magnifique, brillante, salutaire — mais il faut d'abord sortir les poubelles dans la rue.

dimanche 26 mars 2017

81

Nous avons marché au soleil, clapotant dans les ornières humides. Le bocage était plein de bourdons affamés. Nous avons croisé un agriculteur, puis deux, puis trois. Tous étaient des hommes blancs.

La France sera vraiment aux Français lorsque nous verrons nos concitoyens d'origine étrangère, femmes ou hommes, cultiver la terre de ce pays. Que la mixité sociale franchisse le périmètre étriqué des villes et s'étende sur tout le territoire, pour instiller d'autres rêves, d'autres désirs à toute une partie de la population qui, jusqu'à présent, était vouée à rester urbaine. Des noirs, des beurs, des asiates sur nos tracteurs, allez !

Qu'on fasse du jeune de banlieue le paysan de demain.

samedi 25 mars 2017

80

Pour meubler une conversation,  rien de tel qu'une table basse de sourires entendus sur laquelle on aura servi quelques verres de bons mots.

Le printemps éternue son pollen, allègre, comme un enfant.

jeudi 23 mars 2017

79

Électro chic : roses rouges dans le noir, corps noirs dans le rouge. La gestuelle est émoussée, les bouches confuses et amères. Sous les lunes bleues des projecteurs, parmi les bocks de lumière, les cœurs fragiles s'épanchent. Toute la nuit, les âmes sont concassées, dissoutes puis bues au rythme dru des basses.

Quant à elle,
elle bouge son corps
contre son homme
ivre-mort.

mardi 21 mars 2017

78

Tristes seront les jours du vieillard quand l'enfant ne saura plus qui de la licorne, du griffon ou de la girafe a réellement existé.

L'imaginaire se nourrit des longs corbillards au parfum de fleurs pour faire revivre les hôtes qui y reposent.

Désormais girafe, tu es immortelle, quoi qu'il advienne.

mardi 14 mars 2017

77

L'élagueur est avant tout un arboriculteur avisé du soleil dont il développe la ramure en éclaircissant celle de l'arbre. Là où se dressait une branche de peuplier, pousse, dorénavant, une branche de lumière.